0 Flares 0 Flares ×


La Corée est le seul pays au monde ayant une division aussi marquée de son territoire. Suite à la guerre de Corée (25 Juin 1950 – 27 Juillet 1953), la Corée du Sud et la Corée du Nord mirent en place une frontière pour séparer la péninsule coréenne en deux. S’étendant sur 2km de part et d’autre de cette frontière se situe l’un des derniers vestiges de la guerre froide : la Zone Démilitarisée (DMZ). Cette vaste zone est source de grand intérêt pour le public et elle attire chaque année de nombreux touristes, faisant d’elle l’une des destinations les plus populaires pour toute personne visitant la Corée.

Malgré le fait qu’il s’agisse de la frontière la plus lourdement armée au monde, il est extrêmement rare que des hostilités y aient lieux. De nos jours, la DMZ est d’ailleurs une destination sûre que nous recommandons fortement à tous les voyageurs. La DMZ et ses environs contiennent de nombreux sites historiques intéressants, le tout mêlé à un cadre naturel particulièrement bien préservé.

Voici quelques endroits a ne pas manquer le long de la « DMZ » zone démilitarisée.

Panmunjeom

Le village de Panmunjeom est situé à l’intérieur de la zone démilitarisée, à 50km au Nord de Seoul et 10km à l’Est de la ville de Gaeseong.
Ce lieu est célèbre pour les négociations de paix qui s’y sont déroulés le 25 Octobre 1951. Cette ville fût désignée comme Zone Commune de Sécurité le 27 Juillet 1953, lors de la signature de l’accord d’armistice.

Imjingak

Le bâtiment de l’Imjingak, situé à 7km de la Ligne de Démarcation Militaire, est réputé est un point de passage obligé pour les touristes qui s’intéressent au conflit coréen.
Il fût construit en 1972 dans l’espoir qu’un jour la réunification soit possible. Ce bâtiment à trois étages est entouré de plusieurs monuments, d’un parc de la réunification et d’un centre dédié à la Corée du Nord.
Plus de 400 photos et documents montrant la dure réalité en Corée du Nord sont exposés dans Centre Nord Coréen du Conseil de Réunification. A l’extérieur de l’Imjingak sont exposés 12 sortes de tanks et d’appareils utilisés lors du conflit Coréen.

Le troisième tunnel d’agression

Juste au Sud de la Zone Commune de Sécurité se trouve le troisième tunnel d’agression. Découvert en 1974 à plus de 73 mètres sous terre, il semble avoir été creusé en préparation pour une attaque militaire par le Nord. Claustrophobes, s’abstenir ! Le tunnel peut être très fréquenté et bien qu’il soit assez large pour permettre le passage de deux personnes, il est profondément enfouis sous la surface. Le tunnel a été condamné peu avant la frontière, mais il permet tout de même aux visiteurs de se retrouver sous la DMZ pour un bref moment.

L’observatoire de Eulji

La plateforme d’observation d’Eulji, située près de la Ligne de Démarcation Militaire, est désormais l’un des vestiges les plus instructifs datant du conflit Coréen.
Les soldats Nord Coréens en poste sont visibles depuis la plateforme, et les jours où le ciel est dégagé il est même possible de voir le mont Birobong des montagnes du diamant de Geumgangsan. Chaque année, plus de cent mille personnes visitent cette plateforme d’observation au cœur même de la DMZ.

Musée commémoratif de la guerre de Corée

L’emplacement actuel du musée commémoratif de la guerre de Corée était autrefois là où été situé le quartier général de l’infanterie Coréenne. De nombreux experts affiliés à différents domaines furent consultés à de nombreuses reprises et des recherches exhaustives ont été faites pour réussir à mettre sur pieds les huit différentes expositions permanentes proposées par le musée.

0 Flares Facebook 0 Twitter 0 0 Flares ×